Finale du GNT : pas de Quinté+ cette année

Vainqueur de la finale du GNT

Nouveaux clients seulement | Contenu commercial | 18+

La finale du fameux circuit Grand National du Trot a eu lieu comme chaque année à Vincennes le dimanche 1er décembre. Pour cette édition, aucune surprise au classement général : avec sa trentaine de points d’avance, Swedishman a remporté le GNT. Mais d’autres éléments ont fait de cette finale un moment que les turfistes n’oublieront pas de sitôt.

Des paris hippiques entre belles cotes et déception

La belle offre de bienvenue du PMU donnait l’occasion à ceux qui en profitaient avant le GNT de miser sans risques sur celui-ci. Pourtant, la déconvenue des parieurs fut double :

  • Swedishman s’est disqualifié en partant au galop, au grand dam des nombreux turfistes qui l’avaient mis en tête de leurs pronostics
  • Avec seulement 9 partants, la course ne pouvait permettre l’organisation d’un Quinté+, habituellement incontournable pour la circonstance

En revanche, la victoire de Tresskool du Caux aura réconforté même ceux qui s’étaient contentés d’un simple placé, grâce sa cote intéressante qui devait tout aux espoirs des turfistes sur Swedishman.

Vainqueur de la finale du GNT

On notera aussi la belle performance de l’outsider Rêve de Cahot, qui lui aussi a fait la joie de ceux qui ont misé sur lui en arrivant 2ème.

Classement final

  • Vainqueur : Swedishman (71 points)
  • 2ème : Shieric (45 points)
  • 3ème : Ru de l’Airou (44 points)
  • 4ème : Récital Carisaie (37 points)
  • 5ème : Reggae d’Urzy (32 points)
  • 6ème : Ulk Médoc (31 points)
  • 7ème : Ryder de Tagor (28 points)
  • 8ème : Queyras Apple (25 points)
  • 9ème : Treskool du Caux (22 points)
  • 10ème ex-aequo : Ton Rêve de Cahot & Tolca de Bellouet (21 points)
Finale du GNT : pas de Quinté+ cette année
Notez cet article



Pas de commentaires

Commenter

Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.
+18Les jeux d'argent et de hasard sont resérvés aux personnes majeures.
Jeu responsable