Les Bleus en crise ? Les problèmes de la France avant le Mondial 2022

Contenu commercial | Nouveaux clients seulement | 18+

Les joueurs de l’équipe de France risquent de ne pas passer de très bonnes vacances. A cinq mois du début de la défense du titre dans le groupe D de la Coupe du monde 2022 contre l’Australie (22 juin), l’entraîneur Didier Deschamps a de nombreux chantiers qui lui donnent de sérieux maux de tête.

Les performances de son équipe lors de ces quatre matches de la Ligue des Nations en juin (2 fois contre la Croatie, 1 fois contre le Danemark et l’Autriche) ont apporté de nombreux enseignements, surtout négatifs :

Tactiquement, Karim Benzema et ses camarades ont donné une impression terne : un mélange de manque de repères, de créativité et de sang-froid devant le but adverse.

Alexis Menuge, journaliste de L’Equipe et voix de DAZN, s’est entretenu avec Wettbasis.com avec deux ex-joueurs qui connaissent bien le sujet : Johan Micoud et Jérôme Rothen.

Didier Deschamps durant la Ligue des Nations – 13 juin 2022 @IAMGO

Johan Micoud sur la France : « Les joueurs n’avaient plus d’énergie ».

Après ces deux semaines noires, les critiques se font de plus en plus insistantes et la pression ne diminue pas dans les rangs des doubles champions du monde (1998 & 2018).
D’un côté, l’ex-international Johan Micoud (17 sélections) trouve des excuses aux Bleus : « L’automne dernier, la France a remporté la Ligue des Nations et ce, après des matches vraiment extraordinaires contre la Belgique en demi-finale et l’Espagne en finale. Mais cette fois-ci, cette compétition a lieu à la fin d’une saison intense« .

Et de poursuivre : « Regardez les autres groupes : L’Angleterre, par exemple, est elle aussi dernière de son groupe et ne semblait pas vraiment concentrée. Il aurait fallu organiser ces quatre matches internationaux à un moment plus propice. Les joueurs n’avaient plus d’énergie, ils semblaient la plupart du temps apathiques. D’une certaine manière, c’est compréhensible« .

Néanmoins, l’ancien meneur de jeu et champion 2003/04 du SV Werder Brême s’interroge : « Même Didier Deschamps, après dix ans en tant que sélectionneur, a-t-il la force et l’énergie nécessaires pour relever les défis à venir ? N’oublions pas que les matches de ces derniers mois n’ont pas été particulièrement enthousiasmants. Lors de la demi-finale de la Ligue des Nations contre la Belgique, nous avons été clairement dominés en première mi-temps« .

Il critique également les convocations des joueurs par le sélectionneur : « Le fait que Karim Benzema n’ait pas été invité pendant six ans est également une erreur grossière avec le recul. Pourquoi Deschamps ne l’a-t-il pas rappelé plus tôt ? Si tel avait été le cas, les automatismes avec ses coéquipiers auraient sans aucun doute été bien plus accrocheurs aujourd’hui. L’interaction entre Benzema et Mbappé n’est pas encore parfaite non plus. Les deux n’ont pas non plus pu jouer ensemble aussi souvent« .

C’est surtout Kylian Mbappé qui en prend pour son grade. « Il y a deux visages de Mbappe : l’attaquant d’exception qui marque des buts sensationnels. Et le Kylian qui agit parfois de manière trop égoïste, qui ne pense qu’à lui et qui oublie régulièrement tous ses collègues, comme récemment lors du 0-1 contre la Croatie, lorsqu’il reçoit le ballon ».

« Il doit à nouveau se mettre davantage au service de l’équipe. Seul, il ne sera pas champion du monde. Comme en 2018, quand il jouait davantage avec ses coéquipiers. C’est ce qu’il doit retrouver ». Joahn Micoud

Jérôme Rothen sur Deschamps : « Il place mal Nkunku »

Jérôme Rothen, qui a été international à 13 reprises entre 2003 et 2007 et qui est aujourd’hui animateur sur la radio RMC Sport, passe lui aussi à l’offensive.

L’ex-ailier au tir fulgurant du gauche du PSG et de Monaco se montre particulièrement remonté contre Deschamps : « Je lui reproche beaucoup de décisions lors de ces quatre matches, mais aussi avant. Le fait qu’il ait introduit la chaîne à trois lors du Final Four de la Ligue des Nations l’automne dernier était absolument courageux et bon. Dans ce schéma, l’équipe a montré de belles performances« .

Ainsi, l’homme de 44 ans estime : « Alors pourquoi Deschamps revient-il à la chaîne à quatre après une seule prestation plus faible ? Il se met lui-même en difficulté et bien sûr ses joueurs. En plus, il place certains joueurs à la mauvaise position« .

Rothen se concentre sur un joueur : « Le meilleur exemple : Christopher Nkunku, qui a réalisé une saison exceptionnelle au RB Leipzig, et ce au milieu. Maintenant, Deschamps le place à l’aile droite. J’ai l’impression que nous devons repartir presque à zéro, justement quelques semaines avant le début de la Coupe du monde. L’automne sera chaud« .

La seule lueur d’espoir de cette Ligue des Nations s’appelait effectivement Christopher Nkunku. Élu meilleur joueur de Bundesliga de la saison, Nkunku a su saisir sa chance et exerce une pression de plus en plus forte sur Antoine Griezmann. La star de l’Atlético Madrid n’a pas marqué depuis janvier, toutes compétitions confondues (club et équipe nationale). De nombreuses voix s’élèvent même pour réclamer le retour d’Olivier Giroud en vue de l’automne prochain.

Johan Micoud : « Deschamps va-t-il sacrifier ses piliers ? »

Malgré ses 35 ans, le buteur français Giroud vient d’être sacré champion d’Italie avec le Milan AC. Avec le maillot de l’équipe nationale sur les épaules, il semble presque toujours pousser des ailes, comme le prouvent ses 48 buts en 112 matches internationaux.

« Giroud a toujours répondu aux attentes en équipe nationale », ajoute Johan Micoud. « Il marque sans arrêt. Il serait logique qu’il fasse au moins partie de la sélection lors de la Coupe du monde. Il peut s’intégrer sans problème dans le groupe. En tant que remplaçant, il serait aussi une arme importante« .

La question essentielle en vue de la Coupe du monde 2022 est la suivante : Deschamps osera-t-il sacrifier ses anciens champions du monde et ses valeurs sûres de 2018, comme le gardien Hugo Lloris, le chef de la défense Raphaël Varane, le stratège du milieu de terrain Paul Pogba et l’attaquant vedette Antoine Griezmann ?

Tous ces joueurs stagnent depuis de nombreuses semaines. « J’ai du mal à l’imaginer. Didier est surtout connu pour son pragmatisme. Je ne peux pas croire qu’il va changer. Mais qui sait, personne ne s’attendait par exemple à une défense à trois« , conclut Micoud.

En attendant le prochain match officiel de la Ligue des Nations contre l’Autriche au Stade de France (22 septembre), il y aura donc beaucoup de travail pour Didier Deschamps.



18+ Jeux Responsable ! Jeu responsable