Si vous gagnez au Loto …

Yacht de gagnant

Contenu commercial | Nouveaux clients seulement | 18+

Imaginez que demain, lors du prochain tirage du Loto ou de l’Euromillions, vous remportiez la cagnotte de 15, 40, 100 ou même 150 millions d’euros, après avoir joué votre date de naissance ou une grille flash.

Une dizaine de millions semble le rêve « raisonnable » pour acquérir une maison et une voiture de luxe et cesser de travailler, voyager, mettre les enfants à l’abri du besoin… Mais vous pourriez tout aussi bien remporter 10 ou 15 fois plus, ou au contraire 5 fois moins.

Alors, que ferez-vous si vous gagnez au Loto ?

Les types de rêves de gagnants

Rêves d’oisiveté

Les nouveaux revenus

Combien faut-il gagner au minimum pour avoir un revenu suffisant pour cesser de travailler ? Oubliée par la plupart des rêveurs, cette question est peut-être la plus importante. Quand bien même vous poursuivriez une activité professionnelle, se savoir définitivement à l’abri du besoin avec un revenu mensuel assuré de 5 fois le SMIC pendant le reste de vos jours révolutionne la vie.

Voici quelques estimations en supposant des montants entièrement placés sur des actifs variés (immobilier, actions, assurance-vie… recommandés par votre expert en gestion de patrimoine), soit à environ 3% annuels :

  • 169 millions, gain record empoché par un niçois => 4,8 millions par an => impôts déduits, 2,3 millions par an, soit un revenu mensuel après impôts d’environ 190 000€ (à peu près le prix moyen d’une petite maison, d’une petite Rolls, salaire moyen d’un patron du CAC40…).
  • 27 millions d’euros => autour de 60 000€ par mois avant impôts.
  • 7 millions d’euros => 15 à 20 000€ par mois ; passées les quelques folies des premiers mois, vous devriez vous en tirer avec un peu plus de 10 000€ mensuels, soit le salaire d’un ministre.
  • 1 million d’euros => 30 000€ annuels bruts, soit un peu moins de 2 000€ par mois.

Comme vous pouvez le constater, gagner 1 million serait en théorie le minimum pour toucher un peu plus que le SMIC en cessant de travailler. A un détail près : devenir millionnaire du jour au lendemain donne forcément envie de se faire plaisir, non seulement sur le moment mais pour le reste de la vie. Il en résulte qu’un tel gain sera plutôt l’occasion de belles dépenses sur le moment et d’avoir des économies « pour les vieux jours » que de cesser le travail.

Aussi, il semblerait qu’il faille plutôt viser les 5 millions :

  • A peu près 1 million dépensé la première année en changeant de maison, de voiture et en partant en vacances
  • 4 millions placés, ce sont 120 000€ de revenus annuels avant impôts, de quoi vivre très confortablement

Les corvées qui appartiendront au passé

Un gros gagnant peut s’il le désire être à lui seul comme une petite entreprise. Après tout, il n’y a aucune raison qu’un multimillionnaire s’encombre des contingences matérielles, telles que laver la vaisselle, repasser ou sortir les poubelles… Voici une liste non-exhaustive d'emplois que vous pourriez créer uniquement à votre service :

  • Personnel de ménage
  • Jardinier
  • Cuisinier
  • Nourrice
  • Chauffeur
  • Gardien
  • Maître d’hôtel
  • Gouvernante ou majordome (gestion de « la vie de la maison » : relation au plombier en cas de fuite, aide à l’organisation de vacances, entretien de la piscine…)

Remarque : aucun gagnant à notre connaissance n’a fait appel à l’ensemble de ces services. En couple, l’un ou l’autre conjoint aime généralement la cuisine ou le jardinage ; le propriétaire d’une Ferrari préfère se réserver le plaisir de la conduire plutôt que d’avoir un chauffeur. Et aussi surprenant que cela puisse vous paraître, même avec 100 millions d’euros gagnés, les revenus peuvent être encore un peu justes pour se les offrir tous (il faudrait compter au minimum 30 ou 40 000€ mensuels pour payer tout ce petit monde …) !

Rêves de flambeur : le top des dépenses

  • Ferrari, BMW ou énorme 4X4
  • la maison du voisin pour recevoir ses amis
  • des terrains de chasse
  • une piscine
  • plusieurs Harley Davidson
  • quelques bijoux achetés place Vendôme
  • un bateau

Rêves d’investisseur

Investir : une obligation pour ne pas tout verser au fisc

Thématique incontournable évoquée précédemment, la fiscalité doit absolument être prise en compte dès le départ. Sachez par exemple que le gagnant de 132 millions en mai 2013 a estimé ses impôts à 9 000€ par jour !

Certains gagnants se sont ruinés à cause de leur aveuglement face à cette question : ils ont agi comme si 10 millions gagnés étaient « 100% à eux seuls », achetant par exemple des maisons trop chères ou en trop grand nombre sans songer aux conséquences en matière fiscale (ISF, impôts fonciers, …).

  • Appréhension « naïve » et ruineuse des gains : 10 millions = 3 maisons à 2,5 millions + 1 Ferrarri à 500 000€ + 1 bateau à 2 millions
  • Appréhension « réaliste » et fructueuse des gains : 10 millions = 1 maison à 1,5 million + 1 voiture à 100 000€ + 500 000€ de divers cadeaux et 7,9 millions placés !

De même, avec leurs 10 000€ ou plus mensuels, ils ont négligé le moment de l’impôt sur le revenu et ont érodé ainsi leur capital. Enfin, erreur facile sur un point pourtant crucial, des mauvais placements peuvent rapporter moins que les sommes reversées au fisc

Un décryptage très précis est proposé dans cet article, qui explique quel doit être le rendement de vos placements afin que vous continuiez de gagner de l’argent même après impôts. Surtout, diversifiez vos placements avec l’aide d’un spécialiste : immobilier, actions, assurance-vie…

Pour schématiser à l’extrême, l’objectif est le suivant  :

Rendements des placements > Imposition + dépenses

Voici quelques points essentiels :

  • N’oubliez pas la CRDS de 0,5% : même si l’on dit que les gains provenant des jeux de hasard ne sont pas comme tels soumis à l’imposition, la CRDS s’applique malgré tout.
  • Voici le barème de l’ISF que vous serez amené à payer avant le 30 septembre relativement à votre situation de janvier :

Bareme ISF

  • Vos gains placés généreront des revenus, imposables comme les autres. S’ils sont très importants, peut-être aurez vous le privilège d’être taxé à 75%…

Quels que soient vos gains et vos projets, recourez absolument à un expert fiscal, un conseiller en gestion de patrimoine et un avocat !

Les investissements des gagnants

Ceux qui ont opté pour l’oisiveté se font conseiller par les experts compétents pour investir dans les placements les plus rentables. Il se résument à :

  • l’immobilier : acheter et louer des biens, réaliser des plus-values à la revente…
  • l’assurance-vie, un grand classique rentable et peu risqué
  • des actions pour percevoir des dividendes

Mais au moins 30% gagnants ont poursuivi leur activité ou créé leur propre entreprise : la crainte ou le dégoût de l’oisiveté, la passion pour un métier ou un secteur et l’envie de réaliser un projet tenant à coeur en sont les principales raisons. Devenir son propre patron est un rêve qui se concrétise avec le rachat de sa boîte ou la création d’une PME. Par exemple, un chauffeur-routier qui travaillait dans une société de transport en liquidation judiciaire a choisi de racheter celle-ci, évitant à ses collègues le chômage. Son ancien patron est devenu son salarié !

Rêves de bon Samaritain

Nombreux sont les gagnants dont les revenus étaient jusqu’alors modestes. La plupart ont connu des difficultés et ont conscience de la valeur de l’argent. Au-delà même du sentiment d’avoir perçu une somme immense et imméritée, il estiment qu’ayant désormais les moyens de le faire, ils vont aider les personnes autour d’eux.

Les conjoints et enfants sont naturellement les premiers à bénéficier de ce changement de donne. Les amis proches se voient également aider de diverses manières, par exemple en voyant leurs dettes effacées et leurs crédits remboursés.

Mais la fortune reste aussi l’occasion de s’engager pour une cause. Un Canadien a poussé la chose à l’extrême, en faisant don de ses 28 millions d’euros à des oeuvres caritatives. D’autres n’hésitent pas à faire des dons réguliers pour la recherche ou pour les plus démunis. Et parce que comme le veut le proverbe, charité bien ordonnée commence par soi-même, il faut savoir que celle-ci procure des avantages fiscaux parfois plus intéressants que le fait de garder l’argent pour soi !

Quelques exemples de réalisations avec 10 000€ de dons :

  • vaccination de 44 500 enfants contre la rougeole
  • 25 pompes à eau pour puits
  • 6 tentes légères de 42m2
  • 60 kits d' »école en boîte » pour 50 élèves chacun
  • ration alimentaire mensuelle de 250 personnes
  • investissement dans la recherche contre le sida
  • etc.

Ce que vous pourriez faire avec…

Le jackpot de 100 millions

Ce qu’il représente :

  • près de 7 500 ans de SMIC
  • 100 ans de salaire annuel d’un PDG d’un grand groupe (hors CAC40)
  • 19 années vécues dans la Suite Marie-Antoinette du Ritz (14 000€ la nuit)
  • 250 Rolls-Royce Phantom (environ 400 000€)
  • 400 Ferrari (environ 250 000€)
  • 500 maisons à 200 000€
  • entre 5 et 10 hôtels particuliers dans le 16ème d’au moins 400m2 habitables
  • environ 16,5 km d’autoroute (prix autour de 6 millions le km)
  • 10 000 vols aller-retour Paris-New York en Première (ou 160 000 en éco !)
  • le joueur de foot Gareth Bale (91 millions), ou bien l’OM (90 millions)
  • 16 666 Rolex Submariner (le grand classique de la marque, à 6 000€)
  • plus de 660 000 caddies de 150€ de courses chez Carrefour
  • entre 1 et 100 îles privées, en fonction des lieux, des propriétés et des superficies…
  • cette toile de Picasso datant de 1936, vendue aux enchères 95 millions de dollars

Picasso

Ce qu’il ne permet pas de s’offrir

Une telle somme fait rêver, et pourtant : il y aura quelques limites à vos rêves, celles-là mêmes qui font la différence entre un multi-millionnaire et un milliardaire. Cela dit, vous devriez pouvoir vivre sans être frustré !

Par exemple :

  • Beaucoup de yachts de taille modeste peuvent coûter moins de 2 millions d’euros, par exemple ceux de la marque Princess. Mais oubliez le Seven Seas de Steven Spielberg, qui lui vaut 5 fois votre jackpot.
  • L’appartement le plus cher du monde, situé à Monaco, coûte 300 millions d’euros.
  • L’île de Skorpios en Grêce appartenant à Aristote Onassis est estimée à 200 millions d’euros.

Au-delà de ces cas extrêmes, vous devrez savoir être raisonnable dans certains de vos choix (nos explications précédentes concernant les impôts devraient vous en convaincre). Ainsi, un yacht coûte environ 10% par an de son prix d’achat en divers frais. Si vous avez la folie de vous en procurer un à 50 millions d’euros, vous n’en profiterez qu’à peine 10 ans. De même, qui dit villa très coûteuse ou chalet à plus de 20 millions à Courchevel dit impôts en conséquent. Selon la somme que vous placez et les revenus que celle-ci génère, votre bien deviendra peut-être un gouffre…

5 millions de gains

Ce qu’ils représentent :

  • à peu près 375 ans de SMIC
  • ce qu’a touché Maurice Lévy (PDG de Publicis) en 2012 (plus exactement, 4,8 millions…)
  • 12 Roll-Royce Phantom
  • 25 maisons à 200 000€
  • Yohan Cabaye, ce joueur de foot acheté à Lille par Newcastle 5 millions d’euros
  • 1 yacht Wally de 33 mètres

Les limites d’une telle somme

Clairement, tout ne sera pas possible. Le plus avantageux reste pour le long terme de placer au moins 4 millions pour pouvoir vivre avec une rentre annuelle autour de 100 000€. Mais alors, il faudra arbitrer entre certains choix avec le million restant :

  • beaucoup de vacances et grosse voiture
  • belle maison, voiture un peu moins grosse (Porsche au lieu de Ferrari !) et vacances moins fastes (seulement quelques nuits dans les palaces !)
  • etc.

Les multiples cadeaux à vos proches et amis pourront également vous faire dépenser une part significative de cette somme.

Ainsi, le bateau de cette publicité est un rêve à la portée des gagnants de plus de 30 millions d’euros :

Enfin, dans une vision extrêmement pragmatique (et cynique, jugeront certains), voyez à peu près le temps qu’il vous reste à vivre et ce que vous voudriez transmettre (ou pas) à vos enfants : cela pourra peser sur certains choix…

Ce que vous devez prévoir en impôts

On répète souvent que les gains au Loto ou à l’Euromillions ne sont pas imposables. Dans l’ensemble, c’est vrai : lors de la première année après avoir encaissé vos gains, seule s’appliquera la CRDS (Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale) à 0,5%. Pour 10 millions de gains, ce sont donc 50 000€ reversés directement.

Mais c’est véritablement par la suite que la donne va changer. Vous allez probablement acquérir un patrimoine et avoir les revenus que nous avons indiqués en début d’article. Sachez que vous aurez alors droit à :

  • la taxe sur les très hauts revenus (3% entre 250 000 et 500 000€, 4% au-delà de 500 000€ par an)
  • l’ISF qui est fonction de votre patrimoine, à partir du moment où celui-ci dépasse 800 000€ : vous payez à partir de 0,5% de la valeur de votre patrimoine (4 000€) et jusqu’à 1.5% de celle-ci si elle dépasse 10 millions d’euros (150 000€ et plus)

ATTENTION : par patrimoine, sont entendus non seulement les biens immobiliers, mais aussi l’épargne, les assurances-vie, les actions, le compte courant, les bijoux… Bref, la majeure partie de vos biens sera prise en compte dans votre fiscalité.

Vos vraies chances de gagner

Elles se résument à quelques chiffres :

  • 1 chance sur 116 millions de décrocher le jackpot de l’Euromillions
  • 1 chance sur 14 millions de remporter la cagnotte du Loto
  • 43 nouveaux millionnaires grâce au Loto en 2013 pour plus de 21 millions de joueurs à chaque tirage, soit 43 grilles qui ont fait des millionnaires pour au moins 3,8 milliards de grilles jouées
  • 338 gagnants de premier rang en 10 ans d’Euromillions (de février 2004, date de création, à février 2014), soit un peu plus de 30 par an

Mais à eux seuls, les gains potentiels suscitent bien des rêves et des espoirs. Par ailleurs, la FDJ lance à compter du 1er février 2014 une option réservée aux joueurs français de l’Euromillions nommée My Million, censée faire 100 millionnaires par an en France. Certes, les gains seront très loins du record actuel de 190 millions d’euros (décrochés par un couple britannique à l’Euromillion), mais ils répondront à l’attente de sommes moins importantes mais plus fréquentes.

Enfin, gardez espoir avec cette statistique infaillible : 100% des gagnants ont tenté leur chance !

En savoir plus sur le sujet :

Si vous gagnez au Loto …
Note : 3.5/65



Il y à 5 commentaires

Commenter
  1. Rolland

    je n’ai jamais gagner de grosses sommes ,ni au loto,ni a l’euromillions sauf etre rembourse pour pouvoir rejouer ,dans l’eventualitée que je viendrai a gagner je plaçerai de l’argent pour que mon fils n’ai pas a payer pour les droits de succession et le reste.mais avant d’y passer (j’ai 59 ans),j’essaierai dans profiter un peu et faire des heureux ,famille et ami,et je n’en ai pas beaucoup.vu que quand il ya une personne qui decede la famille se disloque( ou s’eparpille).mais j’aimerai pouvoir avoir la chance de gagner une tres grosse somme d’euros et pouvoir en profiter, merci.

  2. Tyyson

    Comme Rolland on voudrait tous gagné au loto se faire et faire plaisir autour de nous moi je voudrais faire le tour du monde avec mon fils handicapé et lui il me dit papa si un jour on gagne je voudrais que tu m’achète la Bugatti veron c’est son rêve !!!

  3. Marcel

    Lorsque les « politiques » évoquent  » l’impôt » ils sont assez unanimes pour clamer, haut et fort , que l’impôt n’est pas confiscatoire…. est-ce à dire, que le montant de l’impôt à payer, notamment l’ISF, ne « pourrait pas » nous conduire à céder des biens pour s’en acquiter…
    Prenons un l’exemple, certes extrême, …je gagne 100 000 000 € au loto, le patrimoine résultant, pourrait s’établir à 20 Millions de biens immobiliers, 40 Milliions Assurances Vie 25 millions d’Obligations et le reste soit 15 Millions sur compte courant … En simplifiant le montant de l’ISF et toutes sortes d’impots ( revenus, locaux fonciers ) serait de l’ordre de 1.5 million quant par ailleurs le montant global des revenus( retraites, placements) serait d’environ 1.1 million ! Doit-on céder une partie des biens, ou s’en  » défaire » à concurrence de 400 000€ pour être un bon citoyen , sauf à ce que l’impot global soit cantonné à 75% des revenus soit 1,1million x 75% et donc à  » seulement  » 825 000€ !!!!
    Finalement, la Belgique a ses avantages…. le Portugal aussi d’ailleurs, !!!!!!!!!!!!!

  4. Julo

    3% c’est vraiment des placements sécurisé mais quid de l’inflation ? Avec 1 million ça serait trop limite.
    Je pense qu’il faut viser au moins 4%, c’est la meilleur des solution via la trinity study

    Prenons 7 millions du loto de demain à 4% c’est 280 000 brut/an avec environ 30% d’impôts avec de bon conseils fiscaux il reste 196 000€, on place 70 000€ soit 1% du capital pour pallier à l’inflation il reste 126 000€ soit 10 500€ net/mois.
    Or à 3% en prenant en compte l’inflation la rente tombe à 6 400€ net/mois.


Poster un nouveau commentaire

Interdiction volontaire de jeux: Toute personne souhaitant faire l’objet d’une interdiction de jeux doit le faire elle-même auprès du ministère de l’intérieur. Cette interdiction est valable dans les casinos, les cercles de jeux et sur les sites de jeux en ligne autorisés en vertu de la loi no 2010-476 du 12 mai 2010. Elle est prononcée pour une durée de trois ans non réductible.
+18Les jeux d'argent et de hasard sont resérvés aux personnes majeures.
Jeu responsable