Wimbledon 2022 : Le résumé du week-end du 1er juillet

Dernière mise à jour le

Nous arrivons déjà à la fin de la première semaine à Wimbledon ! Pour la première fois depuis longtemps, on a joué lors du premier dimanche de compétition, mettant fin au traditionnel Manic Monday qui voyait l’intégralité des huitièmes de finale hommes et femmes se dérouler le même jour. Petit récapitulatif de l’essentiel des 72 dernières heures de ce tournoi.

 🎾 Tableau masculin

Comme le chantait si bien un groupe de rap français il y a quelques années, “les soirées de samedi soir, quelques fois ça me déçoit”. On peut difficilement dire cela lorsque l’on évoque la rencontre électrique du troisième tour qui a opposé Nick Kyrgios à Stefanos Tsitsipas (N°4) ce samedi 2 juillet au soir sur le court numéro 1. En effet, il s’est passé énormément de choses dans ce match qui a tenu toutes ses promesses. Si tennistiquement parlant, ce fut sans aucun doute le meilleur match de la quinzaine jusqu’à présent, des petites tensions sont nées entre les deux joueurs. Alors que Kyrgios vient d’égaliser à un set partout, Tsitsipas, sans doute agacé par l’attitude du public, en a profité pour balancer volontairement une balle en direction d’une tribune. Surpris, Kyrgios, qui a déjà passé son premier set à râler sur l’arbitre de chaise, en a rajouté une couche et a demandé la disqualification du Grec. Chose qui n’arrivera pas, et lors d’un point anodin du set suivant, Tsitsipas a voulu allumer l’Australien sur un smash ce qui déclencha la colère de la foule. Finalement, Kyrgios s’en est sorti au terme d’une énorme bataille (6/7, 6/4, 6/3, 7/6) et la poignée de main fut aussi fraîche qu’une eau à 0 degré. Nick Kyrgios, qui a dominé son adversaire pour la quatrième fois en cinq confrontations, retrouvera Brandon Nakashima en huitièmes, ce dernier ayant triomphé de Galan (6/4, 6/4, 6/1).


L’autre moment marquant du week-end fut le duel des huitièmes de finale de la “Next Next Gen” entre Jannik Sinner (N°10) et Carlos Alcaraz (N°5) qui promettait beaucoup ce dimanche. Les deux joueurs, qui s’affrontaient pour la deuxième fois sur le grand circuit (après la confrontation au Masters 1000 de Paris-Bercy en novembre dernier remportée par Alcaraz), visaient tous les deux un premier quart de finale à Wimbledon. Rapidement, l’Italien s’est détaché pour mener 6/1, 6/4, mais l’Espagnol de 19 ans, vainqueur de deux Masters 1000 cette saison, s’est accroché et au terme d’un jeu décisif très accroché, il se relança mais ce ne fut que de courte durée. Le quatrième set est finalement une illustration de la rencontre d’Alcaraz, trop irrégulier. Il se procure des balles de break sur presque tous les jeux de service de Sinner, dont un où il mène 0/40, mais il n’a au final jamais réussi à prendre le service de son adversaire en dépit de 7 opportunités sur l’ensemble de la rencontre. Sinner, lui, a converti un tiers de ses balles de break (4/12), largement suffisant pour l’emporter (6/1, 6/4, 6/7, 6/3 en 3h35). Le plus âgé des deux joueurs aura ainsi le privilège de défier Novak Djokovic, vainqueur de Van Rijthoven (6/2, 4/6, 6/1, 6/2), et invaincu sur gazon depuis le 24 juin 2018 et une défaite en finale du Queen’s contre Marin Cilic.


Enfin, Frances Tiafoe et David Goffin nous ont certainement offert le match le plus fou de cette quinzaine jusqu’à présent. Après 4h36 d’un combat acharné, ce qui fait de cette rencontre la plus longue de cette édition des Internationaux de Grande-Bretagne 2022 pour l’instant, le Belge s’est qualifié (7/6, 5/7, 5/7, 6/4, 7/5) et retrouve les quarts de finale d’un Grand Chelem pour la première fois depuis Wimbledon en 2019. C’est la quatrième fois de sa carrière qu’il atteint ce stade de la compétition dans cette catégorie de tournois et c’est la cinquième fois qu’il bat Tiafoe en six matchs. Ce dernier a d’ailleurs ironisé gentiment en conférence de presse d’après match: “c’est la deuxième fois consécutive que David me bat en Grand Chelem, qu’il aille se faire foutre”. Pour tenter de rallier une demi-finale de GC pour la première fois de sa carrière, Goffin affrontera Cameron Norrie (N°9), qui a triomphé face à Tommy Paul (N°30, 6/4, 7/5, 6/4), devenant seulement le deuxième joueur britannique dans le simple messieurs à atteindre les quarts à Wimbledon depuis 2004 après Andy Murray.

Il n’y a en revanche plus de Français dans le tableau masculin. Richard Gasquet a offert une belle bataille à Botic Van de Zandschulp mais le Néerlandais l’a finalement emporté en quatre sets accrochés (7/5, 2/6, 7/6, 6/1). Avant lui, Ugo Humbert avait été éliminé au troisième tour par David Goffin (4/6, 7/5, 6/2, 7/5).

🎾 Tableau féminin

L’énorme performance d’Alizé Cornet ! La Niçoise a mis fin à l’incroyable série de 37 victoires consécutives d’Iga Swiatek (N°1). La Polonaise, qui n’a pas su apprivoiser le gazon londonien, est tombée sur la solidité de la Française, qui n’a commis que 7 fautes directes en 1h33 de match. Swiatek a avoué elle-même ne pas savoir quoi changer dans son jeu pour renverser la situation et elle doit quitter le Grand Chelem londonien prématurément, dès le troisième tour. Avec un déchet inhabituel et plus de 30 fautes directes, la lauréate de Roland-Garros cette année n’a jamais pu revenir malgré un break d’avance et un score de 2-0 en sa faveur dans le second set. C’est alors que Cornet en a profité pour aligner les six derniers jeux de la rencontre. Impitoyable, la Tricolore savoure. Elle pourrait aller encore plus loin puisqu’elle affrontera Ajla Tomljanovic, qui a notamment sorti Teichmann et Krejcikova dans ce tournoi, pour une place en quarts où elle retrouverait en cas de succès la gagnante de Rybakina – Martic. Quant à Swiatek, elle essuie son premier revers depuis le 16 février dernier et une défaite à Dubaï face à Ostapenko.


Harmony Tan ne s’arrête plus. Impeccable depuis le début du tournoi après avoir notamment éliminé Serena Williams au premier tour, la Française a enchaîné trois victoires de suite en WTA pour la première fois de sa carrière après avoir battu Sorribes Tormo et Katie Boulter lors des deux rencontres suivantes. En huitièmes, elle affrontera Amanda Anisimova (N°20), qui a battu ses deux compatriotes Lauren Davis et Cori Gauff lors de son parcours. Un bon test pour la Parisienne de 24 ans qui ne cesse d’accumuler de la confiance dans cette quinzaine. Solide mentalement et capable de renverser des situations parfois compromises comme face à Williams où elle était menée d’un break dans le troisième puis 4-0 dans le super tie-break décisif, Tan ne partira néanmoins pas favorite face à l’Américaine. Ce qui ne l’empêche pas de croire en un nouvel exploit.


L’Allemagne brille dans ce tournoi féminin. Deux représentantes du pays germanique se sont en effet qualifiées pour les quarts de finale. C’est le cas de la revenante Tatjana Maria (34 ans), de retour après avoir donné naissance à deux enfants. Cette dernière a sorti Jelena Ostapenko (5/7, 7/5, 7/5) et retrouvera sa compatriote, la révélation Jule Niemeier (22 ans), qui a sorti de très bonnes performances pour éliminer notamment Anett Kontaveit (T2), Lesia Tsurenko (T3) et Heather Watson (huitièmes de finale), ne perdant qu’un set jusqu’à présent, face à l’Ukrainienne au troisième tour. L’une des deux disputera ainsi sa première demi-finale en Grand Chelem. A noter que l’autre quart de finale connu opposera Ons Jabeur (N°3) à Marie Bouzkova, qui ont toutes deux éliminé des joueuses françaises dans ce Wimbledon 2022.


Ce week-end de tennis a été fatal à Diane Parry, qui a buté sur une solide Ons Jabeur au troisième tour (6/2, 6/3), alors que Caroline Garcia, en confiance et après 8 victoires consécutives, n’a rien pu faire face à une Marie Bouzkova exceptionnelle (4 fautes directes en 1h23, victoire 7/5, 6/2). Offensive la plupart du temps, la Lyonnaise s’est presque systématiquement pris un contre de la Tchèque. Côté française, il ne reste donc plus que Cornet et Tan.

18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial