Parier sur les sports « mineurs »

sport peu connus ou peu médiatisés

Handball, rugby, cyclisme, volley-ball, ou encore les courses de lévriers et le bandy : autant d’absents récurrents des listes de paris. Les jeux sur ces événements pâtissent soit du manque d’engouement du grand public, soit des restrictions mises en place par l’Arjel.

Pris dans l’étau entre demande de rentabilité des bookmakers et garanties d’éthique sportive de l’Arjel, les paris sur les sports marginaux sont donc bien souvent sous-représentés sur les calendriers des opérateurs. Cependant, dans les cas où les mises sont autorisés et à l’affiche chez les bookies, la méconnaissance des disciplines présente certains avantages dont peuvent profiter les parieurs.

Nous vous proposons donc un récapitulatif sur la disponibilité des paris en ligne en France telle que le prévoit l’Arjel et chez les principaux opérateurs.

Où parier sur les sports marginaux ?

Afin de simplifier vos recherches sur les mises disponibles, ce tableau répertorie tous les sports autorisés par l’Arjel et leur disponibilité chez les trois opérateurs majeurs de paris sportifs sur internet.

Si les sports importants sont tous présents sur les trois plateformes, les paris sur certains sports de niche ne sont traitées que par certains d’entre eux. C’est le cas par exemple de la luge, mis en ligne sur Bwin et PMU, le curling proposé en exclusivité sur Bwin, ou encore le skeleton et le badminton ouverts uniquement chez PMU. De même, les paris sur les sports de combat sont ouverts, mais dans les faits, seule la boxe trouve grâce aux yeux des bookmakers, et non pas le judo ou le taekwondo.

 
Sports autorisés par l’Arjel   
AthlétismeNon-disponible
AvironNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
BadmintonNon-disponibleNon-disponibleDisponible
BaseballDisponibleDisponibleDisponible
BasketballDisponibleDisponibleDisponible
Billard (snooker)DisponibleDisponibleDisponible
BobsleighNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
BoxeDisponibleDisponibleDisponible
Canoë-kayakNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
CurlingDisponibleNon-disponibleNon-disponible
CyclismeDisponibleDisponibleDisponible
EquitationNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
EscrimeNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
FootballDisponibleDisponibleDisponible
Football AméricainDisponibleDisponibleDisponible
GolfDisponibleDisponibleDisponible
HaltérophilieNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
HandballDisponibleDisponibleDisponible
HockeyNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
Hockey sur GlaceDisponibleDisponibleDisponible
JudoNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
LugeDisponibleNon-disponibleDisponible
LutteNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
MotocyclismeDisponibleDisponibleDisponible
NatationNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
Pelote BasqueNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
Pentathlon moderneNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
Pétanque et jeu provençalNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
RugbyDisponibleDisponibleDisponible
Rugby à XIIIDisponibleDisponibleDisponible
Roller SkatingNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
SkeletonNon-disponibleNon-disponibleDisponible
Sport automobilesDisponibleDisponibleDisponible
Sport boulesNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
SkiDisponibleDisponibleDisponible
TaekwondoNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
TennisDisponibleDisponibleDisponible
Tennis de tableDisponibleDisponibleDisponible
Tir à l’arcNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
TriathlonNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
VoileNon-disponibleNon-disponibleNon-disponible
Volley-ballDisponibleDisponibleDisponible
Jeux OlympiquesDisponibleDisponibleDisponible

Des options de jeu limitées

Le véritable inconvénient sur ce type de pari est le manque de disponibilité dans les listings des bookmakers.

Tout d’abord, la liste des épreuves autorisés par l’Arjel ne couvre pas tous les sports. Elle exclue par exemple les courses de lévriers, le cricket, l’escrime, les fléchettes, les échecs, le patinage artistique, et d’une manière générale tous les sports qu’elle estime facilement manipulables. Ainsi, au même titre que les mises sur la minute d’un but ou d’un carton jaune, les mises sur les sports marginaux sont jugées susceptibles d’influer sur les acteurs où les arbitres d’une rencontre. De plus, les opérateurs ne couvrent pas les paris qu’ils estiment à faible demande, donc certains sports autorisés par la régulation sont indisponibles sur les sites spécialisés.

Même lorsque ceux-ci sont autorisés et disponibles, un autre inconvénient majeur demeure : le calendrier des bookies. En effet, les paris ouverts sur ce type de rencontres sportives sont généralement annoncés relativement tard, la veille ou l’avant-veille de l’événement contre plusieurs semaines voire plusieurs mois à l’avance sur les événements à enjeux.

De plus, même si ceux-ci sont ouverts, il est possible qu’ils ne bénéficient pas de l’intégralité des options de jeu. Ainsi, il est fréquent sur ce type d’événements que le « live bet » – c’est-à-dire le pari en cours de match et les cotes flottantes en fonction du déroulement de la partie – ne soit pas ouvert.

Le parieur a donc :

  • peu de temps pour analyser
  • peu de paris proposés
  • parfois la mauvaise surprise de ne pas voir sa discipline de cœur représentée sur son site de paris.

L’ignorance des bookmakers : une opportunité !

La raison proclamée par les opérateurs pour la sous-représentation de certains sports dans leurs listings est le manque d’intérêt du public à l’égard de ceux-ci. Cependant, le revers de ce manque d’engouement populaire est un vrai déficit de connaissance de ces disciplines.

Ainsi, si les outils statistiques des bookmakers peuvent établir des cotes cohérentes sur les événements majeurs du calendrier sportif, des anomalies plus importantes peuvent survenir sur les cotes de ces épreuves moins connues. Un connaisseur suivant de plus ou moins près l’actualité de ces sports moins populaire pourra donc plus facilement déceler les fréquentes bévues des statistiques générées automatiquement et ainsi remporter des gains de premier ordre.

Le « Value-Bet »

Une bonne technique pour évaluer les possibilités de gains sur ces événements est donc le calcul rapide pour déterminé si le pari est un « value-bet », c’est à dire un pari ou les chances de gains sont plus élevées que la prédiction du bookmaker.

Pour découvrir un « value-bet », estimez d’abord la probabilité du pari vous-même, puis multipliez celle ci par la cote du bookmaker. Si le résultat est supérieur à 100, vous avez trouvé un « value-bet ». Ceci revient à appliquer la formule suivante : cote du bookmaker * probabilité estimée > 100

Par exemple, prenons l’offre de Bwin pour un match de NHL, la ligue de Hockey sur Glace nord-américaine :

Si vous avez suivi la précédente édition de la Stanley Cup, vous savez sans doute que les Boston Bruins ont terminé deuxièmes, et que les Flyers de Philadelphie ne se sont pas qualifiés pour les playoffs. Vous estimez donc que les Bruins ont plus de 50% de chances de l'emporter. Vous appliquez la formule 50*2.20=110 et découvrez ainsi que, parce que le résultat est supérieur à 100, vous avez un « value-bet » !

En bref

La régulation de l’Arjel et le manque de médiatisation de certains sports se traduit par des inconvénients sur la prise de paris des bookmakers. De nombreuses disciplines sont sujettes à une interdiction et si les mises sont proposées, c’est bien souvent très tard que le parieur l’apprendra. De même, il risque de ne pas pouvoir profiter de toutes les options de paris – notamment le live-bet.

Cependant, le manque de connaissance de divers sports propose un réel avantage pour ceux qui les suivent. Capable de déceler les anomalies statistiques des outils de génération de cotes, les parieurs avisés pourront effectuer plus de « value-bet » que dans les disciplines mieux connues et ainsi remporter plus de gains.

Cet article vous a-t-il été utile ?Oui   Non




Pas de commentaires

Commenter