Statistiques et paris sportifs : quelle influence ?

Dernière mise à jour le

Tout l’art du pari consiste à être meilleur pronostiqueur que les bookmakers.
Pour ce faire, le plus dur n’est pas tant de trouver les statistiques que d’en faire bon usage.
Lesquelles importent vraiment ? Faut-il se limiter à leur analyse pour remporter ses paris ?

Les statistiques importantes pour mieux parier

Historique entre les équipes

Bien souvent, on parle de bête noire. Certaines équipes n’aiment pas jouer l’une contre l’autre :

  • par rivalité (PSG/OM ou Saint Etienne/Lyon)
  • parce que l’une ne réussit jamais à l’autre

A force, l’histoire marque les esprits des joueurs et inconsciemment, le collectif s’en souvient.

D’autre part, il est important de voir si ces dernières années, celle qui est habituellement dominée a malgré tout pris les dessus sur l’autre et dans quelle configuration (domicile/extérieur).

Prenons un exemple qui nous servira de fil rouge : la première journée du championnat de France de Ligue1 2012/2013.

Le PSG reçoit Lorient. Avec sa nouvelle armada, le PSG est ultra favori. La cote du nul est de l’ordre de 5.5 contre 1 et la victoire des merlus à l’extérieur frôle les 11 contre 1 ! Pourtant, les morbihannais se plaisent énormément au Parc des Princes et plusieurs facteurs plaident en leur faveur. Les chiffres montrent que sur les 8 derniers matchs entre le PSG et le FCL à Paris, les parisiens ont gagné seulement 2 fois, fait 1 nul et perdu 5 fois ! Cela doit guider le choix des mises.

Les meilleurs cotes seront donc pour Lorient et dans ce genre de partie déséquilibrée, le PMU sera plus intéressant qu’un Betclic : ce sera l’occasion d’utiliser votre code bonus PMU.

Résultats à domicile et à l’extérieur

Cette saison, comment jouent les équipes :

  • Ont-elles gagné plus de points à domicile ou à l’extérieur ?
  • Le jeu qu’elles développent est il meilleur dans leur propre stade ou hors de leurs bases ?

Sans les réponses à ces questions, vous risquez fort de miser à l’aveugle.

Façon de jouer

Chaque équipe déploie un jeu qui lui est propre :

  • Certaines ont tendance à jouer la contre-attaque quand elles se déplacent.
  • Certaines vont privilégier l’ultra défense.

Clairement, la première vise les 3 points ou rien et l’autre un match nul (1 point). Cela peut franchement faire la différence et influencer vos enjeux.

Dans notre exemple précédent, on sait que :

  • Lorient aime jouer en bloc et que ce sont tous les joueurs qui bougent en même temps. Ils défendent bien et vont vite vers l’avant. Cette année, leur équipe est homogène, leur défense honorable et montrent une meilleure attaque.
  • De son côté, Paris est chez lui et avec ses Ibrahimovic, Lavezzi, Verrati, Pastore et consorts, tous derrière le nouvel entraîneur Ancelotti. Les nouveaux joueurs ne sont pas totalement acclimatés mais leur talent individuel doit compenser.

Propension à marquer et à encaisser

L’équipe marque-t-elle beaucoup ? Est-elle plus prolifique à domicile ou à l’extérieur, plus en première mi-temps qu’en seconde ? Autant de questions qu’il sera intéressant de vous poser notamment si vous comptez parier en direct.

Dans notre exemple, nous n’avons pas d’historique de la saison puisqu’il s’agit de la première journée. On sait cependant que Paris et Lorient possèdent de bons atouts offensifs.

Classement actuel

Concernant votre équipe favorite comme celle des adversaires, le classement est une donnée importante. Dans les deux cas, demandez vous s’il s’agit :

  • d’un club qui joue la relégation
  • d’un ténor du championnat
  • d’un club situé dans le ventre mou du classement ayant perdu motivation et objectifs

Pour le savoir, Betclic propose une interface agréable qui permet d’obtenir en un clic un classement général mais aussi d’autres données plus précises (dans son stade ou en déplacement, par mi-temps, etc.). On peut y accéder une fois inscrit chez ce bookmaker avec ou sans code promotionnel Betclic.

Il n’y a pas que les chiffres

En dehors des aspects non cartésiens que sont la météo et la nature du terrain (notamment au tennis), l’aspect humain est important lorsque vous faîtes vos pronostics dès lors que les équipes sont composées d’individualités.

Actualité des équipes visées

Il s’agit d’un aspect primordial auquel vous devez être au fait lorsque vous pariez. Elle délimite souvent plusieurs contours, comme :

  • Les absences de joueurs
  • Le moral
  • Les tensions internes et externes
  • D’autres cas


Actu sportive

Il faut se poser plusieurs questions pour essayer d’y voir plus clair :

  • Que se passe t-il en ce moment ?
  • Les équipes ont-elles joué récemment ? En coupe, en championnat ?
  • Quels ont été ces résultats ?
  • Le supposé petit est il en forme ?
  • Est-il sur une bonne dynamique ?

Souvent, un club qui vient de gagner un match va vouloir capitaliser sur le suivant, surtout si cette victoire a été obtenue en coupe ou à l’extérieur (car elle reçoit alors le match suivant).

Actu extra-sportive

PSG, Lyon, OM, tous sont en proie au lynchage ou à l’euphorie quand il s’agit d’extra-sportif. Les médias les suivent de très près. Prenez l’arrivée des qataris à Paris : avec un investissement initial record (150 millions d’euros), le club n’a pas le droit à l’erreur. La peopolisation de certains joueurs peut aussi drainer un flot de jalousie dans le vestiaire, et à ce niveau les égos sont parfois surdimensionnés. Cela influe indirectement sur leur comportement et leur prestation sur le terrain.

Revenons à notre exemple. Paris a clairement la pression et pour une première sortie doit être irréprochable. Problème : Les stars ne sont pas encore dans le moule. Ibra joue à 50% de son potentiel et la cohésion collective n’est pas pleine. Le Parc sera plein et il ne faudra pas frustrer les supporters parisiens, loin d’être les plus tendres de la Ligue1.

De l’autre côté, les lorientais n’ont rien à perdre. Leur effectif a été renouvelé en partie, mais ici, on travaille dans la sérénité et le calme absolu. Il y a une grosse carte à jouer !

Etat de forme des joueurs

Physique

Cet élément est important car il peut faire pencher la balance.

Quelques clubs n’ont qu’un véritable attaquant et lorsque celui-ci est blessé, c’est toute l’attaque qui en souffre. Certains des joueurs peuvent être appelés en équipe nationale et ressentir par conséquent plus de fatigue, et de surcroît, la mise en place technique de l’entraîneur qui n’aura pas eu ses joueurs pendant une partie de la semaine en sera influencée.

L’enchaînement des matchs de haut niveau est souvent déterminant. Un club qui joue sur tous les tableaux s’essouffle et pour y pallier, fait tourner son effectif et perd en qualité.

S’il joue en LDC le mardi, en championnat le samedi et doit jouer à l’extérieur en coupe de la Ligue le mercredi suivant, cette belle écurie va souffrir contre n’importe quelle équipe, et plus encore contre un club qui évolue à un étage inférieur (Ligue 2 ou National) car l’appétit du petit sera décuplé (il s’agit du plus beau cas de figure pour miser sur le petit qui aura une très grosse cote)

Moral

Le moral reste également à prendre au sérieux. Imaginons qu’une équipe vient de perdre un match qui lui enlève tout espoir d’atteindre les places européennes. Elle demeure bien placée en championnat, aux alentours de la 8ème, 9ème place. Or, elle se déplace chez un club qui joue le maintien. La cote de ce petit club ne sera pas forcément en sa faveur, donc en faveur du parieur.

La victoire tendra à pencher vers le moins bien classé car il possèdera son avenir entre ses crampons alors que le bookmaker, de façon pragmatique pensera le contraire, classement à l’appui. Misez alors sur l’outsider ! Vous y gagnerez très certainement plus.

Cas concret

PSG – Lorient : sur qui fallait-il parier ?

Ce match promettait d’être une promenade de santé pour le club de la capitale. Il en a été tout autre, l’occasion d’un joli valuebet.

En effet, léthargique en première mi-temps, Lorient a profité d’errements défensifs pour venir inscrire 2 buts, dont une contre-attaque rondement menée en fin de première mi-temps. Il faudra une blessure du physique défenseur central breton et tout le talent du nouvel attaquant parisien, désormais plus libre pour marquer par deux fois (64 et 89ème minute) et permettre aux siens d’obtenir un match nul.

Le choix de la cote à 5.5 contre 1 du nul était donc celui à faire et découlait logiquement d’une réflexion menée sur les statistiques et les éléments extra-mathématiques que nous avons exposé. Il ne restait plus qu’à adapter sa stratégie de mise pour tirer le plus de profits.

18+ | Jeu responsable! | Termes et conditions applicables | Contenu commercial